Présentation



Le programme de baccalauréat en mathématiques commun à une excellente réputation autant au sein de l'Université Laval qu'à l'extérieur. Nos finissants sont accueillis au sein de plusieurs programmes de maîtrise et sur leur excellente capacité à apprendre rapidement. Que ce soit en informatique, en ingénierie financière, en économique, ou encore en statistique, il est possible de choisir ses cours de manière à ouvrir toutes les portes de ces domaines pour des études au deuxième cycle. Évidemment, l'enseignement collégial et la recherche en mathématiques, pures et appliquées, qui sont des débouchés plus classiques, ne sont pas en reste.

Le programme de baccalauréat est donc structuré de manière à permettre des parcours tout en assurant une formation nécessaire à toute activité mathématique variée. Les cours obligatoires comprennent des fondements théoriques et des applications.

Débouchés

Les mathématiques sont au cœur de plusieurs activités, à la fois comme un langage et comme un outil. Une bonne formation mathématique peut donc permettre d’avoir accès à plusieurs emplois, même si ceux-ci ne semblent pas à priori être faits pour des diplômés en mathématiques.

Par exemple, pour élaborer un réseau de téléphonie cellulaire efficace ou pour construire les horaires de travail des milliers d’employés d’une grande entreprise, il faut formuler et résoudre des problèmes d’optimisation. Les techniques qui permettent de résoudre de tels problèmes sont basées sur des principes d’algèbre linéaire et d’analyse. De nombreux problèmes industriels font appel à l’optimisation. Dans les centres de recherche ou les compagnies d’aéronautique, la simu­lation numérique permet maintenant, grâce aux ordina­teurs plus puissants, de résoudre des problèmes qui étaient hors de notre portée il n’y a pas si longtemps. Pour sa part, la cryptographie, qui permet entre autres d’assurer la sécurité sur Internet, repose sur des idées tirées de l’algèbre. Les mathématiques financières, un domaine en plein essor, demandent aussi de bonnes connaissances mathématiques.

Parmi les employeurs de diplômés récents, on peut citer plusieurs cégeps, le gouvernements du Canada et du Québec (Recherche et développement pour la défense Canada à Val-Cartier, Régie des rentes du Québec, etc.), les centres de recherche des universités, Hydro-Québec, Procter & Gamble, Forintek Canada Corp., Giro inc. et plusieurs entreprises informatiques.

Formation

Le programme de baccalauréat en mathématiques (B.Sc. math.) comporte 91 crédits répartis en 64 crédits de cours obligatoires et 27 crédits de cours à option.

Les cours obligatoires du programme donnent à l'étudiant une formation de base mathématique en touchant les domaines de l'algèbre, de l'analyse, de la géométrie, des mathématiques numériques, des probabilités, de la statistique et de l'informatique. Ces cours sont suivis selon un cheminement précis

S'ajoute à cela un éventail de cours à option permettant à chaque étudiant de choisir une  orientation en fonction de ses objectifs et de ses préférences.

Finalement, deux cours obligatoires du programme visent l'acquisition d'une vision globale des mathématiques: le cours  Histoire des mathématiques (HST-2901) qui remplace notre domaine scientifique dans sa perspective historique et le  Projet de fin d'études  (MAT-3600) qui permet d'approfondir un aspect des mathématiques tout en développant les facultés d'expression écrite et orale.